ENCORE UNE MALADIE OU PERSONNE N’Y CONNAIT RIEN


 
 
 
 
 
IL LE FAUT :
 
Malgré qu’il soit difficile de se, de vous l’avouez,
Mais je suis très mal et personne ne peux m’aider.
 
D’un vous dirons que " c’est la saison"
D’autres ne vous comprendrons pas.
Normal, car avant d’avoir fait cette chute aux enfers il y a déjà 15 ans
Moi non plus, je n’y comprenais rien.
 
Rien en quoi ?
Un mot qui veut où rien, où tout.
Et ce mot ?
 
c’est
 
La dépression !
 
 
Comment, moi qui y suis passée sept longues années pourtant.
Il m’est encore difficile aujourd’hui ou je m’y retrouve.
Je ne puis me, vous, l’expliquez.
 
Vu que lors de ma première et longue très longues .
J’ai même fais trois séjours de trois mois en neurologie .
J’ai pus en voir des différents cas.
 
Certains tout à fait groggy par les antidépresseurs, erraient en regardants sans voir.
D’autres très excités , parlaient sans arrêts de choses incompréhensibles
D’autres encore attendaient les heures de visites, pour voir leur famille, leurs amis.
 
Le moment est venu de parler de mon cas.
Je ne voulais, ni voir, ni parler à personne jamais je ne sortais de ma chambre.
Juste aux heures des repas, même mes médicaments, je n’allaient les prendre.
Alors une infirmière me les apportait et me les faisaient prendre devant elle.
Une fois le dos tourné, je les recrachaient dans un mouchoir en papier que je jetait aux toilettes.
Ce que je faisais beaucoup, c’était au début, dormir dormir et encore dormir.
Comme si mon subconscient ne voulait plus que je vive.
Deux à trois fois par jour,j’allais au fumoir, même fumer était au ralenti.
Puis un jour je pris un journal, sans doute laissé là par un visiteur.
Je le pris et me remis à lire, chose qui auparavant je faisais énormément. Dès lors,
Lorsque les dames de la croix rouge passaient,  je leur demandait un livre .
Quel genre voulez vous me demanda l’une d’entre elle, aucune importance je répondis .
Je ne suis même pas sûr de le lire, nous avons un peut de tous, roman, science fiction, policier, biographie,
médical,histoires vraies, d’amour ? je lui répondit stop,  donnez moi une biographie svp.
La qu’elle et la voyant prête à me reprendre une liste sans fin, je lui répondis stop.
Donnez m’en une qui me ressemble, elle se mit à noter et me dit que dès qu’elle et sa collègue
Aurait terminés toute les chambre elle me l’apporterait, ce qu’elle fit environ une heure plus tard.
L’auteur, je ne saurais plus vous la nommer, mais c’était aussi une personne dépressive, très vite
J’abandonnai, voyant que cela me mettais encore plus dans un mauvais état,
Je le laissai donc au quart lu sur la table, dans la chambre jusqu’au vendredi suivant
Ou elle réparèrent, cela vous a t’il plus ?  me demanda celle qui me l’avait donné.
nullement lui répondis je, mon idée fût très mauvaise, je m’en serrait doutée me dit elle
Beaucoup lise ce genre de livre, croyant s’y retrouver et de cette lecture, elles croient qu’elles
Vont trouver LA SOLUTION, mais que du contraire, chaque cas étant différent, je crois plus tôt que 
cela fait plus de mal que de bien et vous avez eux la même impression je pense ? me demanda telle.
En effet je n’ai même pas sût le terminer avouais je. Étant donné que j’avais pu lire le journal,
Je lui demandai s’il était possible d’avoir le journal quotidien et me dit que certainement
Et donc je reçu quotidiennement le journal et me mis à lire chaque jour de plus en plus à en arriver
A le lire de la première à la dernière phrase et ainsi j’avais trouvé de quoi passer la journée.
 
Le neurologue, passait trois à quatre fois la semaine et me demandait si tout allait bien ?
oui était ma réponse, mais encore? me demandait il et là re blocage.
A ma dernière hospitalisation, il me demanda s’il pouvait essayer  l’hypnose ?
Afin d’arriver à me faire parler, ce que j’acceptai plus par curiosité
Car une fois en regardant un reportage à la télé, une chose m’avait marquée, un psy.
Qui expliquait, qu’il était déjà arrivé plus d’une fois, à ne pas arriver à mettre un patient sous hypnose
si vraiment celui-ci se battait sans que celui qui devait hypnotiser ne s’en rendait pas compte et qu’alors
c’était arrivé que lui même s’hypnotisait, chose très rare évidemment mais pas impossible.
Et lorsque mon médecin me le proposa, je repensai directement à cette histoire
Et ayant tjrs été très curieuse dans les pratiques du para- médical dirais je, c’est en ayant
Cette histoire en tête que je l’acceptai, et pendant les quelques jours d’attente,
Je ne me souviens plus exactement, je ne fis que d’essayer à tout pris à me remémorer ce reportage.
Ce jour arriva et je me présenté donc devant ce fameux hypnotiseur tout en ayant l’air de le convaincre
Que j’étais tout à fait prête et consentante car sans ce dernier il n’aurait pût le faire.
Était présent à part nous deux le neurologue bien entendu.
J’avais eu le temps de me rappeler tous le reportage car cella m’avait intriguée énormément.
Et de fait après une dizaine de minutes l’hypnotiseur dit qu’il lui était impossible d’y arriver avec moi.
 
Depuis, "j’avais repris u poils de la bête" mais tout en ayant de temps à autres des petites rechutes.
Mais cette fois cela faisait quelques temps que je sentais que quelques chose n’allait de nv.
Je me remettais à pleurer pour un rien et ça pour moi qui en général suis une battante.
Je sentais très bien s’en vouloir le reconnaître et la peur de nouveau d’une grande chute .
 
Et me revoilà en plein dedans, j’ai dûs de nv. faire le vide autour de moi
Un rien me met en colère et ce sont de nv. les chutes du niagaras.
Envie de rien faire, voilà déjà une semaine que j’ai demandé à mon aide de retirer toutes mes décos
Pour en faire une nv. et tout est là, mon courrier à part les factures, est sur le coin de la table
Ont me demandes de donner un coup de fil dans une administration à Bruxelles
J’ai le papier devant moi depuis et à chaque fois que je le remarque, il est soit le temps de midi
Soit trop tard et pour moi faire des promesses que je ne tiens pas, ce n’est pas moi.
Comme lorsque l’ont m’en fait et que l’ont ne le fait pas c’est pareil en sens inverse.
 
Enfin cela à été très dur d’écrire ceci aujourd’hui, mais je ne veux pas laisser ma famille
Ni mes amis dans le doute, c’est pour eux surtout pour ma soeur que je me suis forcée à écrire.
Mais je ne sais si un ou une d’entre vous qui me lirez, comprendrez quels efforts, quelles douleur j’ai
enduré pour écrire ce mal qui me ronge les tripes depuis quelques temps déjà
Mais aujourd’hui il le fallait
 
Pour  vous mes amis
 
pour toi ma soeur
 
Et pour vous tous qui me lisez
 
Je sais que des uns me comprendrons et d’autres pas
 
Je souhaite à tous ceux qui ne comprendrons pas ce qui voudra dire
 
Qu’ils ont la plus grande richesse au monde,
 
 
 
la santé.           
 
                                                                                      
 
                                                                                                NICKY

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Lilou
    Sep 28, 2008 @ 18:58:01

    Je sais que ce texte n\’est qu\’une penséequi s\’envole vers toi.  Mais une pensée peut réchauffer comme un rayon de soleilet égayer comme un bouquet de fleurs. Elle peut franchir de grandes distanceset transformercomme par magie toute une journée. Une pensée qui exprime que ton amitié m\’estprécieuse

    J'aime

    Réponse

  2. Lilou
    Sep 27, 2008 @ 23:22:16

     Aujourd\’hui tu as déjà fait un grand pas, l\’écriture……………… demain un autre, après-demain encore un autre…………………
     
    Nicky, il y a encore deux semaines nous étions heureuses d\’être ensemble aujourd\’hui nous menons ensemble ce combat, toi la battante, toi la soeur que j\’ai mis tellement longtemps à avoir et un beau jour tu me tombas comme du ciel, le hassard de la vie,  C\’EST MAINTENANT QUE NOUS DEVONS ETRE FORTES POUR  NOUS PROUVER  QUE NOUS SOMMES INSEPARABLES \’SIAMOISES\’ comme tu aimais me le dire.
     
    Je t\’adore ma chérie, ta petite soeur.
     

    J'aime

    Réponse

https://nickylouis.wordpress.com/wp-admin/options-discussion.php?sn=s

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 330 autres abonnés

septembre 2008
L M M J V S D
« Août   Oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Mes visiteurs

Catégories

Tous les articles

Articles et pages les plus consultés

GIFS Gratuits PJC

165.000 Gifs Animés Gratuits

issyparis

Welcome to my world

Light Touch

Just wondering at the miracle called LIFE .

gigipapillonrose

4 out of 5 dentists recommend this WordPress.com site

The WordPress.com Blog

The latest news on WordPress.com and the WordPress community.

Gwirrel's Garden

: Doesn't like reality :

Tokyobling's Blog

Tokyo in Photos

Theme Showcase

Find the perfect theme for your blog.

Photobach

LE BLOG

Humeurs en blog

Les humeurs, c'est comme le ciel, ça change tout le temps... Mes coups de coeur, mes coups de gueule sur le monde qui nous entoure.

Mélodie d'une vie

Suis ton coeur pour que ton visage rayonne le temps de ta vie

Support

WordPress.com Support

Kitkat & Co

Animalement vôtre !

Jesus is King

Twitters Anonymous

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

Source of Inspiration

All is One, co-creating with the Creator

Something Unspoken

Another me you barely see (and all the pent-ups)

%d blogueurs aiment cette page :