POUR CETTE NOUVELLE ANNÉE NE DEVRIONS NOUS PAS CHANGER ?


Combien de fois avons-nous ressenti l’envie de donner sans arriver à le faire?

Freiner l’amour au nom de l’insécurité et du doute est une protection que nous nous imposons devant un possible échec ?

Aimer serait-t-il un risque, un pouvoir en puissance, un droit ou tout simplement le plaisir de vivre?

Qu’est-ce que l’amour?….L’amour revêt de très nombreuses formes : filial, conjugal, existentiel, c’est-à-dire l’amour à l’état pur, avec ce regard intense sur la vie, qui fait que tout s’illumine autour de nous lorsque le cœur essaie de tout attraper en même temps, pour se nourrir de bonheur, de contemplation, de plaisir et de joie, parce que l’amour est composé de tous ces ingrédients-là, capables de  transformer la vie à tout moment.

Mais, pourquoi cette peur d’aimer, puisque c’est elle qui impose ses limites. Cela paraît contradictoire de vouloir souvent freiner et limiter ce beau sentiment passionnel et complet.

Aimer sans peur ne veut pas dire tout donner ! L’amour n’est pas une mesure, mais une capacité, un pouvoir, une qualité humaine. Il est certainement le moteur de l’humanité. Il se cache parfois pour nous montrer des nuages, tel le soleil un jour de pluie. Mais l’amour et le soleil sont toujours présents, même cachés.

A propos, puisque je parle de moteur, essayons ensemble de bien comprendre quel est celui que nous devrions activer pour pouvoir arriver à aimer sans peur.

Surtout, ne jamais perdre de vue l’importance d’aimer sans peur. Le fait de ne pas faire cet effort pourrait déboucher à la longue sur une insatisfaction personnelle généralisée, l’hésitation et l’indifférence.
Activer la capacité d’aimer.

Pour aimer, il faut premièrement créer des liens.

Choisir un endroit calme et se détendre. Penser à son enfance et à un objet que nous aimions beaucoup. Sans aucun effort, nous devrions très vite ressentir les émotions de plaisir que nous apporte les souvenirs quand ils servent de pont pour connecter à nouveau avec les liens auxquels nous sommes attachés.

Maintenant, faire le même exercice, mais en pensant à une personne qui nous était chère dans notre passé.

Essayer à l’évoquer, à ressentir les émotions et les moments que nous avions ou aurions pu partagés avec cette personne cette chose que nous aimions tant.

Je suis sûr que notre cœur retrouvera le plaisir d’aimer en remémorant tous les moments agréables du passé.

Repousser les sentiments de nostalgie, de mélancolie, de regret, de peine. Ce  sont des émotions tristes qui empêcheront de cultiver l’amour sans peur.

Si nous prenions plaisir à aimer dans le passé et dans le présent à la fois.

Mettre en pratique les sentiments d’amour.

Reprendre l’exercice précédent et l’appliquer au présent sur des objets et des êtres qui nous sont chers.

Penser à des actes d’amour auprès des personnes qui nous entourent et évaluons aussi les réponses qui nous sont accordées.

Ce n’est pas la personne qui fera le plus d’étreintes qui aimera forcément plus intensément.

Seulement, il faut comprendre aussi que nous devons apprendre à extérioriser notre capacité d’aimer par des gestes qui vont établir le lien entre nous et les personnes aimées.  Aimer sans avoir peur, faire parler son cœur et surtout ne pas refuser les petits gestes amoureux de la vie au quotidien : aimer et se laisser aimer sans peur.

Aimer dans le passé, mais surtout aimer dans le présent.

Repousser la peur d’aimer.

L’amour est un élan, une énergie constante qui nous permet d’établir des liens avec les autres. On a tort de vouloir toujours considérer l’amour comme une émotion sentimentale entre deux personnes. L’amour est partout. C’est à nous de savoir le cultiver sans peur.

Souvent, lorsque nous entendons des personnes discuter et que le ton monte, l’énergie négative utilisée nous paraît sans limite. Contrairement à cela, l’être humain aurait tendance à être plus timide et plus prudent dans son compromis avec l’amour.

Prendre l’habitude d’aimer sans peur tout ce qui procure de la satisfaction et du plaisir dans le présent. Donner sans peur à ceux qui méritent notre amour. Aimer son entourage et le cultiver comme un trésor.

Prendre le temps d’aimer.

C’est souvent dans la soirée que nous pensons à tout ce que nous avons fait dans la journée, mais aussi à tout ce que nous n’avons pas pu faire par manque de temps. Nous sommes obligés de donner des priorités, comme par exemple, au travail d’une journée intense, à la préparation des repas, aux courses et aux multiples déplacements pour répondre aux besoins de la famille. Dans ce rythme accéléré, le temps disponible pour les relations personnelles est très souvent sacrifié. Il y a toujours un peu de temps pour prendre soin de soi-même et des autres, alors prenons aussi, le temps d’aimer sans peur, sans crainte.

Nicky

Les commentaires sont fermés.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 330 autres abonnés

décembre 2014
L M M J V S D
« Nov   Jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Mes visiteurs

Catégories

Tous les articles

Articles et pages les plus consultés

GIFS Gratuits PJC

164.000 Gifs Animés Gratuits

issyparis

Welcome to my world

Light touch

Just wondering at the miracle called LIFE .

gigipapillonrose

4 out of 5 dentists recommend this WordPress.com site

The WordPress.com Blog

The latest news on WordPress.com and the WordPress community.

Gwirrel's Garden

: Doesn't like reality :

Tokyobling's Blog

Tokyo in Photos

Theme Showcase

Find the perfect theme for your blog.

Photobach

LE BLOG

Humeurs en blog

Les humeurs, c'est comme le ciel, ça change tout le temps... Mes coups de coeur, mes coups de gueule sur le monde qui nous entoure.

Mélodie d'une vie

Suis ton coeur pour que ton visage rayonne le temps de ta vie

Support

WordPress.com Support

Kitkat & Co

Animalement vôtre !

Jesus is King

Twitters Anonymous

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

Source of Inspiration

All is One, co-creating with the Creator

Something Unspoken

Another me you barely see (and all the pent-ups)

%d blogueurs aiment cette page :